An armed #FarRight militia sets up in #Quebec (09/11/17)

Une_milice_armée_d_extrême_dro2017-09-12_13-28-55

 

Une milice armée d’extrême droite s’implante au Québec | ICI.Radio-Canada.ca – La milice armée d’extrême droite du III % (milice du trois pour cent) s’implante actuellement dans plusieurs régions du Québec. Pour devenir membres du mouvement des « threepers », les aspirants doivent notamment détenir un permis de possession d’arme à feu.

Un reportage de Maxime Corneau

Radio-Canada a observé pendant plusieurs mois les échanges entre les membres de ce regroupement sur les réseaux sociaux. La milice se définit comme un rassemblement de « patriotes » assurant la « résistance » aux abus des gouvernements en place.

Barbara Perry, professeure à la Faculté de sciences sociales de l’Institut universitaire de technologie de l’Ontario, connaît bien ce mouvement. Elle souligne qu’il est apparu aux États-Unis il y a une dizaine d’années.

« Ils idéalisent un Québec francophone, blanc et sans immigration [traduction] », résume Mme Perry en parlant des factions québécoises du groupe fondées depuis environ un an.

Bien que les membres affirment être pacifistes sur les réseaux sociaux, ils font tout de même une apologie de l’armement.
An armed far-right militia sets up in Quebec (09/11/17)
( translation )
This movement called the III% (three percenters) originated in the United States about a decade ago and made its way to Canada. In Quebec, this far-rightist “patriotic” group idealises a french-speaking and white province without immigration. This group thinks that Prime Minister Justin Trudeau is a menace to national security because of his stance on immigration.
Members of the III% were also seen with military protective equipment, at a Pegida anti-immigration rally in London in August. Some also report seeing people with III% symbols at the La Meute manifestation in Quebec recently.
For now, the group says they are pacific on their Facebook page, but all applicants must have a fire arm permit to be accepted. According to Maxime Fiset, an officer at the Centre de prévention de la radicalisation menant à la violence (Prevention of Radicalization leading to Violence Centre), this movement is one to look out for. They are equiped and trained for combat.
The Sûreté du Québec and the RCPM say they know of them, but can’t investigate a movement or an ideology, only criminal activities.
@allthecanadianpolitics

One comment

  1. […] An armed #FarRight militia sets up in #Quebec (09/11/17 … […]

%d bloggers like this: