Eva Thiébaud:Inconnue en France, incontournable aux Etats-Unis, qui est bell hooks?

Inconnue en France, incontournable aux Etats-Unis, qui est bell hooks? | Slate.fr – Pourtant, rien de semblait prédisposer la jeune femme à devenir une intellectuelle en vue. Femme, noire et pauvre, Gloria Jean Watkins naît en 1952 à Hopkinsville, dans un coin rural du sud des Etats-Unis ségrégés. Son père est portier, sa mère domestique, elle fait partie d’une fratrie de sept frères et sœurs. «Elle prend conscience très rapidement des rapports de genre,» explique Nassira Hedjerassi, professeure de sociologie de l’éducation à l’Université de Reims Champagne-Ardenne, spécialiste de bell hooks, «face aux violences exercées sur sa mère, à la division sexuée des tâches et aux injonctions à devenir “une bonne femme”». Elle expérimente également le racisme, dans un monde où les enfants noirs ne valent presque rien. Mais la jeune femme refuse un avenir de servante ou de femme au foyer. Gloria ne sera pas une fille du Sud, douce, silencieuse, obéissante et charmante. Sa famille valorise la lecture et l’éducation; l’adolescente a soif d’apprendre et veut devenir écrivaine ou bibliothécaire. Accédant une fois adulte au pouvoir de se redéfinir, elle deviendra bell hooks, en hommage à ses ancêtres féminines, une lignée de femmes acharnées et courageuses qui ont refusé de se taire. Et préfèrant écrire son nom et son prénom sans majuscules, en critique au culte de la personnalité.

Advertisements
%d bloggers like this: